18
mar
2012
2

Nos ancêtres les normands…

Deux départements ont mis récemment leurs archives en ligne  : le calvados et la seine maritime.

Il est donc temps de faire le point sur nos ancêtres les normands :

En 1890, Emile Jandelle, architecte parisien, épouse Marcelline Juquin à Dieppe.  Les Juquin sont originaire de Rouen au XIX puis du calvados au XVIII : Cesny aux Vignes, Ouezy, Ouville la bien tournée. Ces villages à l’ouest de Lisieux et au sud de Cabourg. FinXVIIème, les Juquin colonisaient Vendeuvre, petit village entre Falaise et St Pierre sur Dives sur la Route Falaise Lisieux. Ouville la Bien Tournée se trouve un peu au nord de St Pierre sur Dives : les Juquin y séjournent durant 2 générations avant de poursuivre leur périple vers l’Est. Signalons que la légende familiale faisait venir les juquin d’Orient, de Mongolie ou de Chine pour débarquer à Rouen ! La réalité  est toute autre…

A Rouen, Auguste Juquin, tailleur d’habit, épouse en 1808 Victoire Hubard. Les Hubard sont menuisiers; comme les Juquin ils ont fait le trajet vers l’Est pour s’arrêter à la seine, venant de la manche (Isigny). La mère de Victoire Hubard s’appelle Marie Madeleine Thiessé, famille elle aussi normande,  issue de la rive droite de la seine. Les Thiessé habitent au XVIII Forges les eaux, Buchy ou Serqueux.

Enfin, signalons une troisième branche de notre arbre chez des buveurs de cidre : les Goulay, dont on descend via les Jandelle, Marchetti. Pierre Emmanuel Goulay, époux de Marie Anne l’Espinasse est issu d’une famille de jardinier de Bourguebus au sud de Caen.  Citons les autres origine de cette France, avec des noms très romantiques : Fresney-le-Puceux ou encore Bretteville sur Laize, Mutrécy, Saint Laurent de condel… La plupart de ces ancêtres sont jardiniers.

Ecrit par frederic dans : Généalogie, Non classé |
06
mar
2011
2

Des ancêtres sur le plateau des petites roches…

Et oui, des ancêtres habitaient Saint Pancrasse : il s’agit de Jean ROUX et Claudine Héraud (=Eyraud), issus de 2 des familles les plus anciennes du plateau des petites roches (Dr Bruno Guirimand, Si les petites roches m’étaient contées… p 333-341). Les Héraud sont déjà présents à Saint Pancrasse en 1352.

Jean Roux et Claudine Heraud baptisent au moins 5 enfants dans l’église de Saint Pancrasse puis descendent (par le chemin des Coudières probablement) s’installer à Crolles. Leur fille Brigitte, née le 16/2/1696 s’y marie avec Pierre Bidal (1696 – 1750), vigneron à Bernin, le 30 juin 1722.

Pour la suite, leur arrière petite fille, Marine Bidal épousera Benoit Antoine Chollier, arrière grand-père de Féréole Chollier. Et Olympe bidal, soeur de Marine, sera la grand-mère d’Angèle Ollion, épouse de Férréol Perrin, grands-parents de Féréole.

Acte de mariage du 30 juin 1722 à crolles (38), de Pierre BIDAL, originaire de Bernin (38) et de Brigitte ROUX originaire de Saint Pancrasse.

Ecrit par frederic dans : Généalogie |
30
oct
2010
2

Neuf générations de signature « Guirimand »

Merci à Stéphane d’avoir compléter ma collection d’autographes

Ecrit par frederic dans : Famille, Généalogie, Non classé |
30
oct
2010
2

Très riche journée du patrimoine 2011 : mise en ligne des archives de l’Isère

Depuis septembre 2011, les archives départementales de l’Isère ont mis en ligne les registres paroissiaux et ceux de l’état civil.  C’est une source inépuisable rendue accessible à tous. Depuis, je mets à jour ma collection de photos numériques des actes des ancêtres… De Savel à Grenoble en passant par Saint Marcellin, Voreppe, Nantes en Ratier… Encore de nombreuses heures en perspectives pour dépouiller tout celà.

Ecrit par frederic dans : Généalogie |
29
juin
2010
2

Les 150 ans des gants Perrin


1860 – 2010 : les gants Perrin viennent de fêter à Grenoble leur cent cinquantième anniversaire. A l’occasion, de nombreux descendants d’Elisa, Férréol, Paul et Valérien Perrin se sont retrouvés vendredi 25 juin dans le cadre superbe du musée dauphinois : photos, exposition de quleques modèles historiques et surtout, présentation d’un livre très bien illustré retraçant l’histoire des Gants Perrin. Le sous titre : histoire d’élégance et d’industrie. L’auteur Eric Robert ; l’éditeur : « dire l’entreprise ».

Ecrit par frederic dans : Famille, Généalogie |
29
mai
2010
2

De Guiramand en Guirimand, en passant le col Bayard…

Au XIXème, il y eut dans la région de Quet en Beaumont près de La Mûre (isère), un grand nombre de Guirimand. François Guirimand avait épouse Marie Rose Long, originaire de Quet. François venait de La Batie Neuve (Hautes Alpes), près de Gap : dans  les registres des Hautes Alpes, on retrouve surtout l’écriture Guiramand mais parfois Guirimand. Certains « cousins » signent Guirimand ou Guiremand à La Batie Neuve. Le nom de Guiramand est celui qui a perduré en hautes Alpes.

Il y a-t-il des origines communes ? Seuls les registres notariés pourront le dire : Guiramand est un nom très ancien sur Barcelonnette, et en Provence. On le retrouve à Avignon, Istres, Aix dès le XVème., avec parfois une particule.

Aujourd’hui, il reste à ma connaissance plusieurs descendants de ces « Guirimand » de Quet en Beaumont : ‘on les retrouve parfois via internet. J’ai mis à jour mon site sur Généanet qui indique les origines des Guiramand. Comme toujours, le nom des personnes vivantes n’apparait pas en clair mais uniquement en consultation « ami » en utilisant un code que je donne après demande par mail.

Ecrit par frederic dans : Généalogie |
14
mar
2010
2

Les orgines picardes de Pierre François Joseph Gense

Pierre François Joseph Gense (1754-1821) était le beau-père de Charles Coran (1781 – 1870) bien connu de son fan-club sur facebook. Il est né à Hangard, dans la Somme, petit village au sud-est d’Amiens, en direction de Roye. C’est un village qui fut totalement détruit en avril 1918; par quel miracle les registres ont-ils survécu à ce désastre ? J’ai pu accéder aux registres paroissiaux d’Hangard, en ligne sur internet et retrouver ainsi 4 à 5 générations d’ascendants « picards » : les familles Gens, Pinte (et oui!), de Villers, Dottin, Cliquette, Quillet… Certains actes ont plus de 300 ans : le mariage de Pierre Pinte en 1689… le dit-mariage permettant d’ailleurs de légitimer une fille naturelle, née quelques temps auparavant.


Ecrit par frederic dans : Généalogie |
14
mar
2010
2

Les invasions normandes… coté Jandelle

Mars 2010 : les normands envahissent notre généalogie.

D’abord, les Juquin : on les faisait descendre de je ne sais quel pays d’extrême orient, à l’origine des yeux discrètement bridés de quelques descendants. Et bien, c’était encore un mythe familial car la mise en ligne des archives du calvados a mis fin à cette énigme. Né probablement à Rouen vers 1813, Frédéric Juquin n’a jamais navigué sur une jonque, mais plutôt sur un drakkar : son grand-père Jacques Juquin était du pays d’Auge, et habitait Ouville la bien tournée, Ouezy, Cesny aux Vignes; pas beaucoup plus de 200 à 400 habitants actuellement. les autre grands parents (famille Le Petit, Lesueur, Blascher, Le Mort) habitaient aussi la normandie, principalement sur la paroisse de Ouezy, entre Saint Pierre sur Dives et Caen. Rares sont ceux qui signent les registres; la plupart dépose une simple croix.

Les autres Normands sont les Goulay : Marie Hortense Goulay (1818 – 1884) était l’épouse de Pierre Antoine Marchetti (arrivé d’Italie). son père Pierre Emmanuel Goulay, époux de Marie Anne l’Espinasse, était originaire de Bourguebus, dans la banlieue de Caen. J’ai pu retrouver leurs traces jusque vers 1730 à Bretteville sur Laize, Secqueville et Bourguebus : familles Goulay ou Goullet, Allan, Le Normand, Planquette… Ils ne savent pas encore signer au XVIII et sont généralement journalier ou jardinier.

Et comme toujours, j’ai fait connaissances avec des généalogistes-internautes avec qui nous partageons ces ascendants et bien sur échangeons nos données. Les « cousins » ne se comptent plus.

Tout cela est consultable sur le site de geneanet.

Ecrit par frederic dans : Généalogie |
20
fév
2010
3

Charles Coran investit le web….

Et oui, initié par le petit fils de la petite fille de sa petite fille (vous me suivez encore ?), Charles Coran s’est inscrit sur Facebook et y sème de temps à autre quelques uns de ses vers. Rejoignez le dans le groupe de ses descendants qu’il ouvre ce jour… Contre toute attente, ses oeuvres étaient déjà en ligne sur googlebook :ses « rimes galantes » sont enfin à la portée de tous !

Ecrit par frederic dans : Famille |
16
jan
2010
2

2010

Lérins

Ecrit par frederic dans : photos |

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Adapté par Avit | Administration