02
jan
2010

Généanet

Plus de 18000 personnes sont référencées à ce jour dans ma base de donnée. J’effectue une mise à jour mensuelle sur Généanet.

BLASON des Guirimand

Vous pouvez consulter mes dernières trouvailles et aussi m’indiquer des erreurs. Les données des personnes de moins de 100 ans apparaissent normalement cachées sous la forme XXX. Si vous souhaitez les consulter, envoyez moi un mail.

J’ai numérisé un bon nombre d’actes de baptême, mariage, sépulture de ces ascendants et peut aussi vous les communiquer par mail. Ils sont pour la plupart extraits des registres paroissiaux accessibles en ligne. Quelques sites très utiles répertorient les archives municipales ou départementales en ligne

La paternité de la généalogie Guirimand revient à au Docteur Bruno Guirimand qui a dépouillé minutieusement les archives municipales et départementales du Dauphiné à une époque où l’informatique n’existait pas. J’ai mis en ligne ces données et pu compléter certaines branches grâce aux dépouillements systématiques du Centre Généalogique du Dauphiné (CGD) publiés sur le site de Généabank Les actes d’état civil de Grenoble (XIXème)  sont en ligne ainsi que le reste  de l’isère.

La disponibilité en ligne des registres des Hautes Alpes nous a révélé récemment des ascendances sur Saint Martin de Queyrières, L’Argentière, et même Briançon. D’où dans notre ascendance directe, Guigues de Guiffrey, Seigneur de Boutières et propriétaire du chateau du Touvet…  C’était au début du XVIème !

J’avais dépouillé les registres d’Aubervilliers il y a plus de 20 ans à la recherche des Jandelle, originaire de Lorraine. le nom s’écrivait Jeandel. Internet m’a permis de compléter cette branche.

Coté Rey, la famille est originaire de Neyron dans l’ain. La famille Valfort nous a conduit  dans la Loire (Néronde, Bussières). Et la famille Guérinot à Mâcon puis… en Maine et Loire, chez un Maitre Serrurier à La Tour Landry.
La famille Paris nous emmène en Seine et marne, vers la Ferté Gaucher puis jusqu’aux confins de de l’aube.

J’ai aussi débuté l’arbre généalogique du coté Métairie, et lu des pages de registres de la mayenne, du coté de Gesvres (53). Pour les origines de la famille Personne,  il faut aller virtuellement jusqu’en Corrèze : les actes d’Affieux sont en ligne ainsi que ceux du Lonzac.

Quand je « publie » un acte sur Généanet, j’essaie si possible de citer ma source, et la référence si j’ai vu l’acte. Sinon, je cite l’auteur qui l’a rapporté (ou copié sur d’autres sans forcément citer sa source…) ; le sigle @ signifie qu’il s’agit d’une donnée rapportée sur le net ou dans un forum de généalogie, mais non encore vérifiée.

Ecrit par frederic dans : Non classé |

Pas encore de commentaire »

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | Adapté par Avit | Administration